L’histoire d’Angela

“J’aime le Nouveau-Brunswick, je suis ici parce que je l’aime. Mais à l’heure actuelle, la région présente un danger caché… ce gaz inodore, incolore et insipide.”

Portraits de la maladie pulmonaire :

L’histoire d’Angela

Le saviez-vous ?

Le radon se désintègre rapidement en émettant de minuscules particules radioactives. Lorsqu’elles sont inhalées, ces particules peuvent endommager les cellules des poumons.

Angela Stief Lea est une physiothérapeute de 58 ans, non fumeuse et soucieuse de sa santé, qui a récemment reçu un diagnostic de cancer du poumon en phase terminale. Confrontée à un pronostic de quelques mois seulement, elle utilise ses nouvelles connaissances sur le radon, gaz responsable du cancer pulmonaire, pour éveiller les consciences dans la petite communauté de Havelock.

Le radon est un gaz naturel qui se trouve dans toutes les maisons du Canada à des niveaux variables. En raison de sa géologie, le Nouveau-Brunswick présente un des taux les plus élevés de niveaux de radon dangereux au pays. On ne peut pas voir, goûter ou sentir le radon, mais on peut le mesurer.

Angela, qui a toujours défendu la cause de la santé, parle maintenant du radon à tous ceux qu’elle connaît, incitant ses voisins à se procurer un kit de dépistage du radon pour leurs maisons. Les résultats des tests peuvent être comparés aux seuils d’intervention de Santé Canada afin de déterminer la nécessité ou non de mener des travaux de rénovation pour éliminer le radon. Santé Canada recommande de procéder à l’atténuation du radon endéans l’année si le niveau est supérieur à 600 Bq/m3 (becquerels par mètre cube) ou endéans les deux ans si le niveau se situe entre 200 et 600 Bq/m3. Aucune mesure corrective n’est indiquée pour les niveaux inférieurs à 200 Bq/m3.

Jeff LeBlanc, de Radon Repair à Moncton, a mesuré la concentration de radon dans la maison d’Angela et son instrument a affiché 9 999 Bq/m3, ce qui en fait le résultat le plus élevé jamais observé dans tous ses travaux.

Lorsqu’une concentration élevée de radon est établie, de simples mesures de rénovation sont efficaces pour éliminer le radon de l’habitation. Ces travaux d’atténuation peuvent prévenir le cancer du poumon. Angela presse ses amis, ses voisins et ses proches de tester leurs maisons et souhaite que tous les membres de la communauté soient conscients de cette menace cancéreuse invisible.

Les tests effectués par NB Lung montrent qu’environ une maison sur quatre dans la province enregistre des niveaux de radon dangereux.

Des alliés d’Angela est un fonds communautaire créé en son honneur pour aider à surmonter les obstacles financiers au dépistage du radon.

« Il me suffit que les gens fassent des dons à Poumon NB. Pas seulement pour le radon, mais sur tous les fronts. Toute personne atteinte d’une maladie pulmonaire est soutenue et je pense que c’est tellement important. Quand on peut respirer, on a un vrai droit dans la vie. Si vous le pouvez, soutenez-les. »

L’histoire d’Angela dans ses propres mots.

Dernière mise à jour de la page : 28/02/2023